Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

Les 101 meilleurs restaurants d'Asie 2013

Les 101 meilleurs restaurants d'Asie 2013



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le premier est venu Les 101 meilleurs restaurants d'Amérique du Daily Meal, alors Les 101 meilleurs restaurants d'hôtels dans le monde et Les 101 meilleurs restaurants d'Europe. Aujourd'hui, The Daily Meal poursuit son tour du monde culinaire avec sa toute première liste des 101 meilleurs restaurants d'Asie.

Voir le diaporama des 101 meilleurs restaurants d'Asie 2013

Il aurait été facile de nommer 101 excellents restaurants rien qu'en Chine, ou au Japon, ou à Hong Kong, mais nous voulions représenter une zone géographique aussi large que possible, découvrir des pépites moins connues dans d'autres coins de l'Asie ainsi que reconnaître les meilleurs établissements dans des lieux plus familiers. Ainsi, notre liste comprend des restaurants dans 11 pays - Cambodge, Chine, Inde, Indonésie, Japon, Singapour, Corée du Sud, Sri Lanka, Taïwan, Thaïlande et Vietnam - ainsi que Hong Kong et Macao. La Chine a le plus d'entrées, 28 au total.

Nous proposons des choix dans 25 villes - pas seulement des capitales comme Pékin, Séoul, Taipei et Tokyo, mais aussi des municipalités plus petites, parmi lesquelles Danang (Vietnam), Unawatuna (Sri Lanka) et Bintan (Indonésie). Nous avons inclus de nombreuses salles à manger dans les grands hôtels, mais aussi des lieux dans des lieux improbables, comme deux à Tokyo : Sushi Saito, un sept places dans un parking, et Sukiyabashi Jiro, un célèbre bar à sushis de 10 places dans le métro.

Pour choisir nos 101 meilleurs, nous avons fait appel à plus de 50 experts qui vivent en Asie ou y passent fréquemment du temps - critiques de restaurants, écrivains gastronomiques et de style de vie et blogueurs ayant une vaste expérience dans la restauration - complétés par l'éditorial très fréquenté de The Daily Meal. personnel, et leur a demandé d'aider à désigner une liste restreinte de 202 places, puis d'évaluer la sélection et de voter pour leurs favoris, pays par pays (rencontrez les panélistes du Daily Meal).

Nous avons également demandé à nos panélistes de voter par région dans quatre catégories : Cuisine, Style/Décor/Service, Valeur et À ne pas manquer. Des options de menu innovantes à l'assiette et à la présentation en passant par la fraîcheur, la qualité et le goût, les panélistes ont évalué la cuisine de chaque restaurant. et n'ont voté que pour les restaurants qu'ils jugent extraordinaires, qu'il s'agisse de vitrines de techniques culinaires d'avant-garde ou de simples lieux spécialisés dans les nouilles ou les raviolis. Ils ont également évalué l'expérience culinaire globale, du design intérieur du restaurant et de l'ambiance de la salle à manger à la compétence et à l'efficacité du service. Dans la catégorie Valeur, les panélistes ont sélectionné les restaurants qui offrent les meilleurs repas dans chaque catégorie de prix, définis comme le prix par personne pour un repas, nourriture seulement : budget (25 $ ou moins); modéré (entre 25 $ et 100 $ - et oui, selon les normes asiatiques, cela compte comme modéré); et cher mais ça vaut le coup pour une folie (100 $ ou plus). Enfin, nous nous sommes posé cette question : quel(s) restaurant(s) un visiteur de chaque ville de notre enquête ne doit-il absolument pas manquer, c'est-à-dire essentiels à l'identité culinaire de chaque lieu ?

Chaque restaurant a donc eu la chance d'être voté jusqu'à quatre fois dans l'enquête. Les scores en pourcentage de chaque catégorie ont été pondérés. Avec 50 pour cent, la plus grande pondération a été attribuée à notre catégorie « Cuisine ». Nos catégories « Valeur » et « Style/Décor/Service » avaient un poids égal avec 19 % chacune, et le poids restant, ou 12 %, a été attribué à « Ne manquez pas ».

Nous avons pensé aux restaurants proposant les cuisines de leur propre région, bien sûr, mais aussi ceux qui servent la nourriture d'autres régions d'Asie (nous avons trouvé une excellente cuisine thaïlandaise à Baan Aarya en Indonésie, par exemple, et d'excellents sushis à Sushi Oyama à Shanghaï). Et bien sûr, nous avons inclus un certain nombre de grands restaurants proposant des cuisines françaises classiques, italiennes authentiques, une fusion est-ouest imaginative et d'autres cuisines du monde. Nous n'avons pas fait de discrimination selon l'emplacement ; aucune ville, île ou enclave n'était exclue (voir la liste complète des 101 meilleurs restaurants d'Asie).

Diaporama : Les 101 meilleurs restaurants d'Asie 2013 Diaporama

Quatre restaurants des 101 meilleurs restaurants hôteliers du monde du Daily Meal sont également à l'honneur, dont trois à Hong Kong — Félix à l'hôtel The Peninsula, Roi du poumon Heen au Four Seasons, et homme wah au Mandarin Oriental — avec Orient Express au Taj Palace Hotel à New Delhi.

Les options de restauration en Asie d'aujourd'hui sont apparemment infinies, des chariots de rue aux marchés nocturnes en passant par les cafés cosmopolites et les domaines des chefs célèbres européens et américains. Cela n'a pas toujours été vrai. Les bars à sushis, par exemple, existaient à peine avant les années 1920 et ne sont devenus omniprésents au Japon - puis dans le reste de l'Asie et du monde - qu'après que la navigation réfrigérée est devenue courante dans le dernier tiers du 20e siècle, permettant le poisson frais de sushi qualité à vendre presque partout.

Dans la plupart des pays asiatiques, en fait, il n'y a pas une longue tradition de restaurants au sens occidental moderne - ce qui, entre autres, aide à expliquer pourquoi il y a tant d'endroits européens ou fusion sur notre liste. Un autre facteur, cependant, a été la montée des soi-disant quatre tigres asiatiques - Hong Kong, Singapour, Corée du Sud et Taïwan - dont les économies ont monté en flèche dans la seconde moitié du 20e siècle, et l'occidentalisation croissante (et l'accumulation de capitaux privés). richesse) en Chine, ce qui a contribué à créer une clientèle pour les restaurants proposant une cuisine française ou italienne sophistiquée. Dans le même temps, les lieux familiaux provinciaux, souvent humbles, restent la norme dans de vastes régions d'Asie et continuent de fournir certains des meilleurs plats et des saveurs les plus authentiques de leurs régions.

Le paysage culinaire le plus radicalement modifié est sans doute celui de la Chine, qui compte le plus de restaurants sur la liste avec 28, dont 21 à Pékin. Alors que le pays s'ouvrait après 1989, des chefs ont commencé à arriver d'autres pays, désireux de servir les gens dans ce vaste nouveau marché. Les Jeux Olympiques de Pékin 2008 n'ont fait que stimuler la créativité culinaire, et bientôt un who's who de sommités culinaires, comme Daniel Boulud et Joël Robuchon, s'installa à Pékin, Shanghai et au-delà. Aujourd'hui, il est possible de trouver non seulement une excellente cuisine chinoise dans le pays, mais aussi des sushis et des plats thaïlandais et vietnamiens de premier ordre, ainsi que des représentations de la cuisine française, italienne, espagnole et européenne qui sont aussi bonnes que n'importe quoi n'importe où dans le monde. le monde.

Toute liste comme celle-ci est vouée à susciter des désaccords parmi les convives exigeants; même notre propre personnel était divisé sur les restaurants qui devaient faire la coupe finale.

Après avoir consulté les 101 meilleurs restaurants d'Asie du Daily Meal, partagez vos compliments et vos critiques dans la section commentaires ci-dessous - ou sur Twitter en utilisant le hashtag #bestrestaurants - et dites-nous quels endroits auraient dû être inclus ou auraient dû être laissés. dehors.

Lauren Mack, ancienne rédactrice en chef de Voyages et rédactrice en chef des projets spéciaux au Daily Meal, a vécu et dîné à Pékin et à Taiwan pendant plus de six ans. Suivez-la sur Twitter @lmack.

Rédactrice de voyages Lauren Wilson (@ariellauren), directeur éditorial Colman Andrews (@Colmanandrews), rédacteur en chef Arthur Bovino (@Arthur_Bovino) et la rédaction de The Daily Meal ont contribué à 101 meilleurs restaurants en Asie.

#101 Baan Aarya (Bintan, Indonésie)

#100 Kitcho Arashiyama (Kyoto, Japon)

#99 Karaiya (Pékin)

#98 Jia 21 Hao (Pékin)

#97 Agua (Hong Kong)

#96 Bao Yuan (Pékin)

#95 Mandarin (Ho Chi Minh-Ville)

#94 Sirocco (Bangkok, Thaïlande)

#93 Long Beach Seafood Restaurant (Singapour)

#92 Trois hommes du Guizhou (Pékin)

#91 Friends the Restaurant (Phnom Penh, Cambodge)

#90 Hutong (Hong Kong)

#89 Man Fu Lou (Pékin)

#88 Petrus (Hong Kong)

#87 Ma Humble Maison (Pékin)

#86 Hiroshima (Taipei, Taïwan)

#85 Jing'An Restaurant (Shanghai)

#84 Ramen Santouka (Hokkaido, Japon)

#83 Don Alfonso 1890 (Macao)

#82 Le Président (Hong Kong)

#81 La Cour de Brian McKenna (Pékin)

#80 Hajime (Osaka, Japon)

#79 Garuda Padang Cuisine (Jakarta, Indonésie)

#78 Camões (Macao)

#77 Sushi Mizutani (Tokyo)

#76 La Cocotte (Taipei, Taïwan)

#75 Restaurant Guy Savoy (Singapour)

#74 Soixante-douze restaurant de nouilles au bœuf (Taipei, Taïwan)

#73 Iggy's (Singapour)

#72 Hatsune (Pékin)

#71 Hoi An (Ho Chi Minh-Ville)

#70 Osteria de Angie (Taipei, Taïwan)

#69 Nihonryori Ryugin (Tokyo)

#68 Félix (Hong Kong)

#67 Transit (Pékin)

#66 Bo.lan (Bangkok, Thaïlande)

#65 Sawada (Tokyo)

#64 Mozaic (Bali, Indonésie)

#63 Nicholini's (Hong Kong)

#62 Ishikawa (Tokyo)

#61 Goga (Shanghai)

#60 Quintessence (Tokyo)

#59 Ultraviolet de Paul Pairet (Shanghai)

#58 La Maison 1888 (Danang, Vietnam)

#57 Le Salon (Hong Kong)

#56 Liqun Rôti de Canard (Pékin)

#55 Orient Express (New Delhi, Inde)

#54 Farmer's Original Handmade Hamburger (Busan, Corée du Sud)

#53 Cépage (Hong Kong)

#52 Sushi Oyama (Shanghai)

#51 Restaurant Yat Lok (Hong Kong)

#50 Non nul (Taipei, Taïwan)

#49 Loft de nouilles (Pékin)

#48 Koju (Tokyo)

#47 Ojangdong Hamheong Nengmyeon (Séoul, Corée du Sud)

#46 CUT Singapour (Singapour)

#45 Yung Kee (Hong Kong)

#44 Alameda (Pékin)

#43 Tu Hsiao Yueh (Taipei, Taïwan)

#42 Sushi Saito (Tokyo)

#41 Man Wah (Hong Kong)

#40 Barbare du Sud (Pékin)

#39 L'Atelier de Joël Robuchon (Hong Kong)

#38 Jean Georges (Shanghai)

#37 Soul Food Mahanakorn (Bangkok, Thaïlande)

#36 Baekdu (Busan, Corée du Sud)

#35 Maxim's (Hong Kong)

#34 Ambre (Hong Kong)

#33 Kikunoi Honten (Kyoto, Japon)

#32 Indigo (Mumbai, Inde)

#31 Tim Ho Wan (Hong Kong)

#30 The Byeokje Galbi (Séoul, Corée du Sud)

#29 Fat Sui Lao (Macao)

#28 Nha hang Ngon (Ho Chi Minh Ville, Vietnam)

#27 Flûtes Au Fort (Singapour)

#26 Mr & Mme Bund (Shanghai)

#25 Martin-pêcheur (Unawatuna, Sri Lanka)

#24 Boukhara (New Delhi, Inde)

#23 Takazawa (Tokyo)

#22 Endo Sushi (Osaka, Japon)

#21 Citronnelle (Ho Chi Minh Ville, Vietnam)

#20 Le Musée (Sapporo, Japon)

#19 Nahm (Bangkok, Thaïlande)

#18 Caprice (Hong Kong)

#17 Karavalli (Bangalore, Inde)

#16 Bellagio (Pékin)

#15 Sukiyabashi Jiro (Tokyo)

#14 Da Dong (Pékin)

#13 Susu (Pékin)

#12 M sur le Bund (Shanghai)

#11 Restaurante Fernando (Macao)

#10 8 ½ Otto e Mezzo BOMBANA (Hong Kong)

#9 Michel Bras TOYA Japon (Toyako, Japon)

#8 Lung King Heen (Hong Kong)

#7 Cour Dali (Pékin)

#6 Varq (New Delhi, Inde)

#5 Capital M (Pékin)

#4 Temple Restaurant (Pékin)

#3 Green T. House (Pékin)

#2 Canard de Chine (Pékin)

#1 Din Tai Fung (Taipei, Taïwan)


Asia's Best Female Chef 2021, parrainé par Cinco Jotas

Malgré une pandémie mondiale, 2020 a été l'année du chef DeAille Tam. Après s'être lancée dans un voyage de recherche culinaire d'un an à travers la Chine avec son partenaire de vie et co-chef Simon Wong, en novembre 2020, elle a réalisé son rêve d'ouvrir son propre restaurant : Obscura à Shanghai. Aujourd'hui, son approche progressive de la gastronomie, sa compréhension approfondie des traditions culinaires chinoises et son leadership dans la cuisine et au-delà lui ont valu d'être récompensée par le prix Asia's Best Female Chef Award 2021, parrainé par Cinco Jotas.

Née à Hong Kong, Tam vivait au Canada et étudiait pour une carrière d'ingénieur lorsqu'elle s'est découvert une passion pour la cuisine. Défiant les attentes de la société quant à la profession qu'une femme chinoise devrait aspirer à exercer, elle a suivi son instinct et s'est inscrite au programme culinaire du George Brown College à Toronto, obtenant finalement un diplôme d'études supérieures en cuisine italienne.

Tam a rencontré Wong pendant ses études et les deux se sont entraînés dans les cuisines de Toronto avant de retourner dans leur Hong Kong natal en 2014, où ils ont rejoint le restaurant phare Bo Innovation. Travaillant avec le chef Alvin Leung, acclamé pour ses interprétations audacieuses des huit cuisines régionales chinoises, le couple est devenu co-chefs de cuisine et a dirigé l'ouverture de Bo Shanghai en 2016. Lorsque le restaurant a reçu une étoile Michelin en 2017, Tam est devenu la première femme chef en Chine continentale à détenir cet honneur.

En 2020, après avoir été témoins des bouleversements causés par la pandémie de coronavirus sur l'industrie gastronomique, Tam et Wong ont décidé de créer leur propre restaurant, où ils parieraient sur leur interprétation personnelle de la cuisine chinoise innovante. Obscura, situé dans l'espace culturel Tang Xiang de trois étages, allie les études du couple aux riches traditions culinaires de leur pays avec une perspective internationale sur les ingrédients et les techniques.

Lors d'un voyage à travers la Chine en 2019, Tam a rencontré chen pi, une préparation traditionnelle qui voit les écorces de mandarine séchées et vieillies - parfois pendant des décennies - pour une saveur améliorée. Chez Obscura, elle a été inspirée pour appliquer la technique à la recette française classique, le canard à l'orange. En version Tam, le canard est confit et assaisonné d'une poudre d'écorce de mandarine et d'une sauce. Le plat est complété par du foie gras de canard, de la chair de mandarine confite et pochée, des chips de carottes déshydratées et de la purée de marrons.

La création représente la capacité exceptionnelle de Tam à s'inspirer du patrimoine culinaire millénaire de la Chine tout en intégrant parfaitement l'inspiration et les techniques occidentales. Ayant surmonté de nombreuses difficultés et stéréotypes en tant que jeune femme chef en Chine, Tam est prête à être un modèle pour la nouvelle génération de cuisiniers et à continuer à construire un avenir prometteur pour la cuisine chinoise.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de DeAille Tam sur 50 Best Stories et regardez la vidéo :

Contact

Obscura, n° 2, Lane 538 Xikang Lu, près de Kangding Lu, district de Jing'an, Shanghai, Chine


Asia's Best Female Chef 2021, parrainé par Cinco Jotas

Malgré une pandémie mondiale, 2020 a été l'année du chef DeAille Tam. Après s'être lancée dans un voyage de recherche culinaire d'un an à travers la Chine avec son partenaire de vie et co-chef Simon Wong, en novembre 2020, elle a réalisé son rêve d'ouvrir son propre restaurant : Obscura à Shanghai. Aujourd'hui, son approche progressive de la gastronomie, sa compréhension approfondie des traditions culinaires chinoises et son leadership dans la cuisine et au-delà lui ont valu d'être récompensée par le prix Asia's Best Female Chef Award 2021, parrainé par Cinco Jotas.

Née à Hong Kong, Tam vivait au Canada et étudiait pour une carrière d'ingénieur lorsqu'elle s'est découvert une passion pour la cuisine. Défiant les attentes de la société quant à la profession qu'une femme chinoise devrait aspirer à exercer, elle a suivi son instinct et s'est inscrite au programme culinaire du George Brown College à Toronto, obtenant finalement un diplôme d'études supérieures en cuisine italienne.

Tam a rencontré Wong pendant ses études et les deux se sont entraînés dans les cuisines de Toronto avant de retourner dans leur Hong Kong natal en 2014, où ils ont rejoint le restaurant phare Bo Innovation. Travaillant avec le chef Alvin Leung, acclamé pour ses interprétations audacieuses des huit cuisines régionales chinoises, le couple est devenu co-chefs de cuisine et a dirigé l'ouverture de Bo Shanghai en 2016. Lorsque le restaurant a reçu une étoile Michelin en 2017, Tam est devenu la première femme chef en Chine continentale à détenir cet honneur.

En 2020, après avoir été témoins des bouleversements causés par la pandémie de coronavirus sur l'industrie gastronomique, Tam et Wong ont décidé de créer leur propre restaurant, où ils parieraient sur leur interprétation personnelle de la cuisine chinoise innovante. Obscura, situé dans l'espace culturel Tang Xiang de trois étages, allie les études du couple aux riches traditions culinaires de leur pays avec une perspective internationale sur les ingrédients et les techniques.

Lors d'un voyage à travers la Chine en 2019, Tam a rencontré chen pi, une préparation traditionnelle qui voit les écorces de mandarine séchées et vieillies - parfois pendant des décennies - pour une saveur améliorée. Chez Obscura, elle a été inspirée pour appliquer la technique à la recette française classique, le canard à l'orange. En version Tam, le canard est confit et assaisonné d'une poudre d'écorce de mandarine et d'une sauce. Le plat est complété par du foie gras de canard, de la chair de mandarine confite et pochée, des chips de carottes déshydratées et de la purée de marrons.

La création représente la capacité exceptionnelle de Tam à s'inspirer du patrimoine culinaire millénaire de la Chine tout en intégrant parfaitement l'inspiration et les techniques occidentales. Ayant surmonté de nombreuses difficultés et stéréotypes en tant que jeune femme chef en Chine, Tam est prête à être un modèle pour la nouvelle génération de cuisiniers et à continuer à construire un avenir prometteur pour la cuisine chinoise.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de DeAille Tam sur 50 Best Stories et regardez la vidéo :

Contact

Obscura, n° 2, Lane 538 Xikang Lu, près de Kangding Lu, district de Jing'an, Shanghai, Chine


Asia's Best Female Chef 2021, parrainé par Cinco Jotas

Malgré une pandémie mondiale, 2020 a été l'année du chef DeAille Tam. Après s'être lancée dans un voyage de recherche culinaire d'un an à travers la Chine avec son partenaire de vie et co-chef Simon Wong, en novembre 2020, elle a réalisé son rêve d'ouvrir son propre restaurant : Obscura à Shanghai. Aujourd'hui, son approche progressive de la gastronomie, sa compréhension approfondie des traditions culinaires chinoises et son leadership dans la cuisine et au-delà lui ont valu d'être récompensée par le prix Asia's Best Female Chef Award 2021, parrainé par Cinco Jotas.

Née à Hong Kong, Tam vivait au Canada et étudiait pour une carrière d'ingénieur lorsqu'elle s'est découvert une passion pour la cuisine. Défiant les attentes de la société quant à la profession qu'une femme chinoise devrait aspirer à exercer, elle a suivi son instinct et s'est inscrite au programme culinaire du George Brown College à Toronto, obtenant finalement un diplôme d'études supérieures en cuisine italienne.

Tam a rencontré Wong pendant ses études et les deux se sont entraînés dans les cuisines de Toronto avant de retourner dans leur Hong Kong natal en 2014, où ils ont rejoint le restaurant phare Bo Innovation. Travaillant avec le chef Alvin Leung, acclamé pour ses interprétations audacieuses des huit cuisines régionales chinoises, le couple est devenu co-chefs de cuisine et a dirigé l'ouverture de Bo Shanghai en 2016. Lorsque le restaurant a reçu une étoile Michelin en 2017, Tam est devenu la première femme chef en Chine continentale à détenir cet honneur.

En 2020, après avoir été témoins des bouleversements causés par la pandémie de coronavirus sur l'industrie gastronomique, Tam et Wong ont décidé de créer leur propre restaurant, où ils parieraient sur leur interprétation personnelle de la cuisine chinoise innovante. Obscura, situé dans l'espace culturel Tang Xiang de trois étages, allie les études du couple aux riches traditions culinaires de leur pays avec une perspective internationale sur les ingrédients et les techniques.

Lors d'un voyage à travers la Chine en 2019, Tam a rencontré chen pi, une préparation traditionnelle qui voit les écorces de mandarine séchées et vieillies - parfois pendant des décennies - pour une saveur améliorée. Chez Obscura, elle a été inspirée pour appliquer la technique à la recette française classique, le canard à l'orange. En version Tam, le canard est confit et assaisonné d'une poudre d'écorce de mandarine et d'une sauce. Le plat est complété par du foie gras de canard, de la chair de mandarine confite et pochée, des chips de carottes déshydratées et de la purée de marrons.

La création représente la capacité exceptionnelle de Tam à s'inspirer du patrimoine culinaire millénaire de la Chine tout en intégrant parfaitement l'inspiration et les techniques occidentales. Ayant surmonté de nombreuses difficultés et stéréotypes en tant que jeune femme chef en Chine, Tam est prête à être un modèle pour la nouvelle génération de cuisiniers et à continuer à construire un avenir prometteur pour la cuisine chinoise.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de DeAille Tam sur 50 Best Stories et regardez la vidéo :

Contact

Obscura, n° 2, Lane 538 Xikang Lu, près de Kangding Lu, district de Jing'an, Shanghai, Chine


Asia's Best Female Chef 2021, parrainé par Cinco Jotas

Malgré une pandémie mondiale, 2020 a été l'année du chef DeAille Tam. Après s'être lancée dans un voyage de recherche culinaire d'un an à travers la Chine avec son partenaire de vie et co-chef Simon Wong, en novembre 2020, elle a réalisé son rêve d'ouvrir son propre restaurant : Obscura à Shanghai. Aujourd'hui, son approche progressive de la gastronomie, sa compréhension approfondie des traditions culinaires de la Chine et son leadership dans la cuisine et au-delà lui ont valu d'être récompensée par le prix Asia's Best Female Chef Award 2021, parrainé par Cinco Jotas.

Née à Hong Kong, Tam vivait au Canada et étudiait pour une carrière d'ingénieur lorsqu'elle s'est découvert une passion pour la cuisine. Défiant les attentes de la société quant à la profession qu'une femme chinoise devrait aspirer à exercer, elle a suivi son instinct et s'est inscrite au programme culinaire du George Brown College à Toronto, obtenant finalement un diplôme d'études supérieures en cuisine italienne.

Tam a rencontré Wong pendant ses études et les deux se sont entraînés dans les cuisines de Toronto avant de retourner dans leur Hong Kong natal en 2014, où ils ont rejoint le restaurant phare Bo Innovation. Travaillant avec le chef Alvin Leung, acclamé pour ses interprétations audacieuses des huit cuisines régionales chinoises, le couple est devenu co-chefs de cuisine et a dirigé l'ouverture de Bo Shanghai en 2016. Lorsque le restaurant a reçu une étoile Michelin en 2017, Tam est devenu la première femme chef en Chine continentale à détenir cet honneur.

En 2020, après avoir été témoins des bouleversements causés par la pandémie de coronavirus sur l'industrie gastronomique, Tam et Wong ont décidé de créer leur propre restaurant, où ils parieraient sur leur interprétation personnelle de la cuisine chinoise innovante. Obscura, situé dans l'espace culturel Tang Xiang de trois étages, allie les études du couple aux riches traditions culinaires de leur pays avec une perspective internationale sur les ingrédients et les techniques.

Lors d'un voyage à travers la Chine en 2019, Tam a rencontré chen pi, une préparation traditionnelle qui voit les écorces de mandarine séchées et vieillies - parfois pendant des décennies - pour une saveur améliorée. Chez Obscura, elle a été inspirée pour appliquer la technique à la recette française classique, le canard à l'orange. En version Tam, le canard est confit et assaisonné d'une poudre d'écorce de mandarine et d'une sauce. Le plat est complété par du foie gras de canard, de la chair de mandarine confite et pochée, des chips de carottes déshydratées et de la purée de marrons.

La création représente la capacité exceptionnelle de Tam à s'inspirer du patrimoine culinaire millénaire de la Chine tout en intégrant parfaitement l'inspiration et les techniques occidentales. Ayant surmonté de nombreuses difficultés et stéréotypes en tant que jeune femme chef en Chine, Tam est prête à être un modèle pour la nouvelle génération de cuisiniers et à continuer à construire un avenir prometteur pour la cuisine chinoise.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de DeAille Tam sur 50 Best Stories et regardez la vidéo :

Contact

Obscura, n° 2, Lane 538 Xikang Lu, près de Kangding Lu, district de Jing'an, Shanghai, Chine


Asia's Best Female Chef 2021, parrainé par Cinco Jotas

Malgré une pandémie mondiale, 2020 a été l'année du chef DeAille Tam. Après s'être lancée dans un voyage de recherche culinaire d'un an à travers la Chine avec son partenaire de vie et co-chef Simon Wong, en novembre 2020, elle a réalisé son rêve d'ouvrir son propre restaurant : Obscura à Shanghai. Aujourd'hui, son approche progressive de la gastronomie, sa compréhension approfondie des traditions culinaires de la Chine et son leadership dans la cuisine et au-delà lui ont valu d'être récompensée par le prix Asia's Best Female Chef Award 2021, parrainé par Cinco Jotas.

Née à Hong Kong, Tam vivait au Canada et étudiait pour une carrière d'ingénieur lorsqu'elle s'est découvert une passion pour la cuisine. Défiant les attentes de la société quant à la profession qu'une femme chinoise devrait aspirer à exercer, elle a suivi son instinct et s'est inscrite au programme culinaire du George Brown College à Toronto, obtenant finalement un diplôme d'études supérieures en cuisine italienne.

Tam a rencontré Wong pendant ses études et les deux se sont entraînés dans les cuisines de Toronto avant de retourner dans leur Hong Kong natal en 2014, où ils ont rejoint le restaurant phare Bo Innovation. Travaillant avec le chef Alvin Leung, acclamé pour ses interprétations audacieuses des huit cuisines régionales chinoises, le couple est devenu co-chefs de cuisine et a dirigé l'ouverture de Bo Shanghai en 2016. Lorsque le restaurant a reçu une étoile Michelin en 2017, Tam est devenu la première femme chef en Chine continentale à détenir cet honneur.

En 2020, après avoir été témoins des bouleversements causés par la pandémie de coronavirus sur l'industrie gastronomique, Tam et Wong ont décidé de créer leur propre restaurant, où ils parieraient sur leur interprétation personnelle de la cuisine chinoise innovante. Obscura, situé dans l'espace culturel Tang Xiang de trois étages, allie les études du couple aux riches traditions culinaires de leur pays avec une perspective internationale sur les ingrédients et les techniques.

Lors d'un voyage à travers la Chine en 2019, Tam a rencontré chen pi, une préparation traditionnelle qui voit les écorces de mandarine séchées et vieillies - parfois pendant des décennies - pour une saveur améliorée. Chez Obscura, elle a été inspirée pour appliquer la technique à la recette française classique, le canard à l'orange. En version Tam, le canard est confit et assaisonné d'une poudre d'écorce de mandarine et d'une sauce. Le plat est complété par du foie gras de canard, de la chair de mandarine confite et pochée, des chips de carottes déshydratées et de la purée de marrons.

La création représente la capacité exceptionnelle de Tam à s'inspirer du patrimoine culinaire millénaire de la Chine tout en intégrant parfaitement l'inspiration et les techniques occidentales. Ayant surmonté de nombreuses difficultés et stéréotypes en tant que jeune femme chef en Chine, Tam est prête à être un modèle pour la nouvelle génération de cuisiniers et à continuer à construire un avenir prometteur pour la cuisine chinoise.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de DeAille Tam sur 50 Best Stories et regardez la vidéo :

Contact

Obscura, n° 2, Lane 538 Xikang Lu, près de Kangding Lu, district de Jing'an, Shanghai, Chine


Asia's Best Female Chef 2021, parrainé par Cinco Jotas

Malgré une pandémie mondiale, 2020 a été l'année du chef DeAille Tam. Après s'être lancée dans un voyage de recherche culinaire d'un an à travers la Chine avec son partenaire de vie et co-chef Simon Wong, en novembre 2020, elle a réalisé son rêve d'ouvrir son propre restaurant : Obscura à Shanghai. Aujourd'hui, son approche progressive de la gastronomie, sa compréhension approfondie des traditions culinaires de la Chine et son leadership dans la cuisine et au-delà lui ont valu d'être récompensée par le prix Asia's Best Female Chef Award 2021, parrainé par Cinco Jotas.

Née à Hong Kong, Tam vivait au Canada et étudiait pour une carrière d'ingénieur lorsqu'elle s'est découvert une passion pour la cuisine. Défiant les attentes de la société quant à la profession qu'une femme chinoise devrait aspirer à exercer, elle a suivi son instinct et s'est inscrite au programme culinaire du George Brown College à Toronto, obtenant finalement un diplôme d'études supérieures en cuisine italienne.

Tam a rencontré Wong pendant ses études et les deux se sont entraînés dans les cuisines de Toronto avant de retourner dans leur Hong Kong natal en 2014, où ils ont rejoint le restaurant phare Bo Innovation. Travaillant avec le chef Alvin Leung, acclamé pour ses interprétations audacieuses des huit cuisines régionales chinoises, le couple est devenu co-chefs de cuisine et a dirigé l'ouverture de Bo Shanghai en 2016. Lorsque le restaurant a reçu une étoile Michelin en 2017, Tam est devenu la première femme chef en Chine continentale à détenir cet honneur.

En 2020, après avoir été témoins des bouleversements causés par la pandémie de coronavirus sur l'industrie gastronomique, Tam et Wong ont décidé de créer leur propre restaurant, où ils parieraient sur leur interprétation personnelle de la cuisine chinoise innovante. Obscura, situé dans l'espace culturel Tang Xiang de trois étages, allie les études du couple aux riches traditions culinaires de leur pays avec une perspective internationale sur les ingrédients et les techniques.

Lors d'un voyage à travers la Chine en 2019, Tam a rencontré chen pi, une préparation traditionnelle qui voit les écorces de mandarine séchées et vieillies - parfois pendant des décennies - pour une saveur améliorée. Chez Obscura, elle a été inspirée pour appliquer la technique à la recette française classique, le canard à l'orange. En version Tam, le canard est confit et assaisonné d'une poudre d'écorce de mandarine et d'une sauce. Le plat est complété par du foie gras de canard, de la chair de mandarine confite et pochée, des chips de carottes déshydratées et de la purée de marrons.

La création représente la capacité exceptionnelle de Tam à s'inspirer du patrimoine culinaire millénaire de la Chine tout en intégrant parfaitement l'inspiration et les techniques occidentales. Ayant surmonté de nombreuses difficultés et stéréotypes en tant que jeune femme chef en Chine, Tam est prête à être un modèle pour la nouvelle génération de cuisiniers et à continuer à construire un avenir prometteur pour la cuisine chinoise.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de DeAille Tam sur 50 Best Stories et regardez la vidéo :

Contact

Obscura, n° 2, Lane 538 Xikang Lu, près de Kangding Lu, district de Jing'an, Shanghai, Chine


Asia's Best Female Chef 2021, parrainé par Cinco Jotas

Malgré une pandémie mondiale, 2020 a été l'année du chef DeAille Tam. Après s'être lancée dans un voyage de recherche culinaire d'un an à travers la Chine avec son partenaire de vie et co-chef Simon Wong, en novembre 2020, elle a réalisé son rêve d'ouvrir son propre restaurant : Obscura à Shanghai. Aujourd'hui, son approche progressive de la gastronomie, sa compréhension approfondie des traditions culinaires chinoises et son leadership dans la cuisine et au-delà lui ont valu d'être récompensée par le prix Asia's Best Female Chef Award 2021, parrainé par Cinco Jotas.

Née à Hong Kong, Tam vivait au Canada et étudiait pour une carrière d'ingénieur lorsqu'elle s'est découvert une passion pour la cuisine. Défiant les attentes de la société quant à la profession qu'une femme chinoise devrait aspirer à exercer, elle a suivi son instinct et s'est inscrite au programme culinaire du George Brown College à Toronto, obtenant finalement un diplôme d'études supérieures en cuisine italienne.

Tam a rencontré Wong pendant ses études et les deux se sont entraînés dans les cuisines de Toronto avant de retourner dans leur Hong Kong natal en 2014, où ils ont rejoint le restaurant phare Bo Innovation. Travaillant avec le chef Alvin Leung, acclamé pour ses interprétations audacieuses des huit cuisines régionales chinoises, le couple est devenu co-chefs de cuisine et a dirigé l'ouverture de Bo Shanghai en 2016. Lorsque le restaurant a reçu une étoile Michelin en 2017, Tam est devenu la première femme chef en Chine continentale à détenir cet honneur.

En 2020, après avoir été témoins des bouleversements causés par la pandémie de coronavirus sur l'industrie gastronomique, Tam et Wong ont décidé de créer leur propre restaurant, où ils parieraient sur leur interprétation personnelle de la cuisine chinoise innovante. Obscura, situé dans l'espace culturel Tang Xiang de trois étages, allie les études du couple aux riches traditions culinaires de leur pays avec une perspective internationale sur les ingrédients et les techniques.

Lors d'un voyage à travers la Chine en 2019, Tam a rencontré chen pi, une préparation traditionnelle qui voit les écorces de mandarine séchées et vieillies - parfois pendant des décennies - pour une saveur améliorée. Chez Obscura, elle a été inspirée pour appliquer la technique à la recette française classique, le canard à l'orange. En version Tam, le canard est confit et assaisonné d'une poudre d'écorce de mandarine et d'une sauce. Le plat est complété par du foie gras de canard, de la chair de mandarine confite et pochée, des chips de carottes déshydratées et de la purée de marrons.

La création représente la capacité exceptionnelle de Tam à s'inspirer du patrimoine culinaire millénaire de la Chine tout en intégrant parfaitement l'inspiration et les techniques occidentales. Ayant surmonté de nombreuses difficultés et stéréotypes en tant que jeune femme chef en Chine, Tam est prête à être un modèle pour la nouvelle génération de cuisiniers et à continuer à construire un avenir prometteur pour la cuisine chinoise.

Pour en savoir plus, lisez l'interview de DeAille Tam sur 50 Best Stories et regardez la vidéo :

Contact

Obscura, n° 2, Lane 538 Xikang Lu, près de Kangding Lu, district de Jing'an, Shanghai, Chine


Asia’s Best Female Chef 2021, sponsored by Cinco Jotas

Despite a global pandemic, 2020 was chef DeAille Tam’s year. After embarking on a year-long culinary research trip across China with her life partner and co-chef Simon Wong, in November 2020 she achieved her dream of opening her own restaurant: Obscura in Shanghai. Now, her progressive approach to gastronomy, deep understanding of China’s culinary traditions and leadership in the kitchen and beyond have seen her recognised with the Asia’s Best Female Chef Award 2021, sponsored by Cinco Jotas.

Born in Hong Kong, Tam was living in Canada and studying for an engineering career when she discovered a passion for cooking. Defying societal expectations of what occupation a Chinese woman should aspire to hold, she followed her instincts and enrolled in the culinary program at George Brown College in Toronto, eventually earning a post-graduate degree in Italian cuisine.

Tam met Wong while studying, and the two trained in Toronto’s kitchens before returning to their native Hong Kong in 2014, where they joined seminal restaurant Bo Innovation. Working with chef Alvin Leung, acclaimed for his bold interpretations of the eight Chinese regional cuisines, the couple rose to be co-head chefs and led the opening of Bo Shanghai in 2016. When the restaurant was awarded a Michelin star in 2017, Tam became the first female chef in Mainland China to hold the honour.

In 2020, having witnessed the turmoil caused by the coronavirus pandemic on the gastronomic industry, Tam and Wong decided to create their own restaurant, where they would bet on their personal interpretation of innovative Chinese cuisine. Obscura, set within the three-storey Tang Xiang Cultural Space, melds the couple’s studies in their country’s rich culinary traditions with an international outlook on ingredients and techniques.

While travelling through China in 2019, Tam came across chen pi, a traditional preparation that sees mandarin peels dried and aged – sometimes for decades – for enhanced flavour. At Obscura, she was inspired to apply the technique to classical French recipe, duck à l’orange. In Tam’s version, the duck is confited and seasoned with a mandarin peel powder and sauce. The dish is completed with duck foie gras, candied and poached mandarin flesh, dehydrated carrot chips and chestnut purée.

The creation represents Tam’s outstanding ability to draw inspiration from China’s millennia-old culinary heritage while seamlessly integrating western inspiration and techniques. Having overcome many difficulties and stereotypes as a young female chef in China, Tam is ready to be a role model for the new generation of cooks and to continue building a promising future for Chinese cuisine.

To discover more, read the interview with DeAille Tam on 50 Best Stories and watch the video:

Contact

Obscura, No. 2, Lane 538 Xikang Lu, near Kangding Lu, Jing'an District, Shanghai, China


Asia’s Best Female Chef 2021, sponsored by Cinco Jotas

Despite a global pandemic, 2020 was chef DeAille Tam’s year. After embarking on a year-long culinary research trip across China with her life partner and co-chef Simon Wong, in November 2020 she achieved her dream of opening her own restaurant: Obscura in Shanghai. Now, her progressive approach to gastronomy, deep understanding of China’s culinary traditions and leadership in the kitchen and beyond have seen her recognised with the Asia’s Best Female Chef Award 2021, sponsored by Cinco Jotas.

Born in Hong Kong, Tam was living in Canada and studying for an engineering career when she discovered a passion for cooking. Defying societal expectations of what occupation a Chinese woman should aspire to hold, she followed her instincts and enrolled in the culinary program at George Brown College in Toronto, eventually earning a post-graduate degree in Italian cuisine.

Tam met Wong while studying, and the two trained in Toronto’s kitchens before returning to their native Hong Kong in 2014, where they joined seminal restaurant Bo Innovation. Working with chef Alvin Leung, acclaimed for his bold interpretations of the eight Chinese regional cuisines, the couple rose to be co-head chefs and led the opening of Bo Shanghai in 2016. When the restaurant was awarded a Michelin star in 2017, Tam became the first female chef in Mainland China to hold the honour.

In 2020, having witnessed the turmoil caused by the coronavirus pandemic on the gastronomic industry, Tam and Wong decided to create their own restaurant, where they would bet on their personal interpretation of innovative Chinese cuisine. Obscura, set within the three-storey Tang Xiang Cultural Space, melds the couple’s studies in their country’s rich culinary traditions with an international outlook on ingredients and techniques.

While travelling through China in 2019, Tam came across chen pi, a traditional preparation that sees mandarin peels dried and aged – sometimes for decades – for enhanced flavour. At Obscura, she was inspired to apply the technique to classical French recipe, duck à l’orange. In Tam’s version, the duck is confited and seasoned with a mandarin peel powder and sauce. The dish is completed with duck foie gras, candied and poached mandarin flesh, dehydrated carrot chips and chestnut purée.

The creation represents Tam’s outstanding ability to draw inspiration from China’s millennia-old culinary heritage while seamlessly integrating western inspiration and techniques. Having overcome many difficulties and stereotypes as a young female chef in China, Tam is ready to be a role model for the new generation of cooks and to continue building a promising future for Chinese cuisine.

To discover more, read the interview with DeAille Tam on 50 Best Stories and watch the video:

Contact

Obscura, No. 2, Lane 538 Xikang Lu, near Kangding Lu, Jing'an District, Shanghai, China


Asia’s Best Female Chef 2021, sponsored by Cinco Jotas

Despite a global pandemic, 2020 was chef DeAille Tam’s year. After embarking on a year-long culinary research trip across China with her life partner and co-chef Simon Wong, in November 2020 she achieved her dream of opening her own restaurant: Obscura in Shanghai. Now, her progressive approach to gastronomy, deep understanding of China’s culinary traditions and leadership in the kitchen and beyond have seen her recognised with the Asia’s Best Female Chef Award 2021, sponsored by Cinco Jotas.

Born in Hong Kong, Tam was living in Canada and studying for an engineering career when she discovered a passion for cooking. Defying societal expectations of what occupation a Chinese woman should aspire to hold, she followed her instincts and enrolled in the culinary program at George Brown College in Toronto, eventually earning a post-graduate degree in Italian cuisine.

Tam met Wong while studying, and the two trained in Toronto’s kitchens before returning to their native Hong Kong in 2014, where they joined seminal restaurant Bo Innovation. Working with chef Alvin Leung, acclaimed for his bold interpretations of the eight Chinese regional cuisines, the couple rose to be co-head chefs and led the opening of Bo Shanghai in 2016. When the restaurant was awarded a Michelin star in 2017, Tam became the first female chef in Mainland China to hold the honour.

In 2020, having witnessed the turmoil caused by the coronavirus pandemic on the gastronomic industry, Tam and Wong decided to create their own restaurant, where they would bet on their personal interpretation of innovative Chinese cuisine. Obscura, set within the three-storey Tang Xiang Cultural Space, melds the couple’s studies in their country’s rich culinary traditions with an international outlook on ingredients and techniques.

While travelling through China in 2019, Tam came across chen pi, a traditional preparation that sees mandarin peels dried and aged – sometimes for decades – for enhanced flavour. At Obscura, she was inspired to apply the technique to classical French recipe, duck à l’orange. In Tam’s version, the duck is confited and seasoned with a mandarin peel powder and sauce. The dish is completed with duck foie gras, candied and poached mandarin flesh, dehydrated carrot chips and chestnut purée.

The creation represents Tam’s outstanding ability to draw inspiration from China’s millennia-old culinary heritage while seamlessly integrating western inspiration and techniques. Having overcome many difficulties and stereotypes as a young female chef in China, Tam is ready to be a role model for the new generation of cooks and to continue building a promising future for Chinese cuisine.

To discover more, read the interview with DeAille Tam on 50 Best Stories and watch the video:

Contact

Obscura, No. 2, Lane 538 Xikang Lu, near Kangding Lu, Jing'an District, Shanghai, China


Voir la vidéo: Вечер в ресторане Ширваншах музей (Août 2022).