Recettes de cocktails, spiritueux et bars locaux

C'est élémentaire pour Austin's Dear Watkins

C'est élémentaire pour Austin's Dear Watkins



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Dans une ville qui aime ses habitants, la star montante d'Austinite Josh Watkins est un jeune chef exécutif qui ne doit pas être pris à la légère

Josh Watkins a réalisé dans sa jeunesse un CV extrêmement charnu que de nombreux chefs passent toute leur carrière à essayer de construire. Il est apparu sur Iron Chef America à l'âge de 23 ans et a occupé des postes dans certains des restaurants les plus réputés du Texas. Mais cette description ne peut servir que de toile de fond à ce prodige de la cuisine.

Il a grandi à Austin, mais l'a quitté à l'adolescence pour perfectionner son art à la California Culinary Academy de San Francisco. En tant qu'étudiant là-bas, il a travaillé avec le chef Reed Hearon pour ouvrir des restaurants de premier plan dans la ville, dont le restaurant primé James Beard Rose Pistola.

Mais si la maison est là où se trouve le cœur, Watkins avait sûrement laissé son cœur au Texas. De retour dans le Lone Star State, d'abord à La chambre française à l'hôtel Adolphus à Dallas, puis chez Austin Gril Driskill, le chef a acquis de l'expérience et a épaté ses collègues avec des prouesses culinaires au-delà de ses années. Chez ce dernier, il a travaillé sous la direction du chef David Bull, avec qui il a développé une relation durable et est apparu sur le susmentionné Iron Chef America.

Aujourd'hui, le chef Watkins est le chef exécutif de Carillon, le restaurant qu'il a ouvert en juin 2008 à l'AT&T Hotel and Conference Center. Depuis lors, le restaurant a acquis une large renommée à Austin, en tant qu'établissement où le chef « apporte une nouvelle dimension à l'élégance simplifiée grâce à une combinaison unique d'ingrédients et un mélange de techniques de cuisine contemporaines et classiques », selon sa biographie sur le site de Carillon. Le chef met également l'accent sur l'utilisation d'ingrédients locaux et durables dans sa cuisine.

L'ascension de Josh Watkins a coïncidé avec la transformation d'Austin en une ville gastronomique en plein essor. Personne ne peut dire avec certitude s'il a vraiment mené la tendance. Mais ses distinctions ont été bien méritées et nombreuses, et sa jeunesse promet une longue et passionnante carrière devant lui.


C'est élémentaire pour Austin's Dear Watkins - Recettes

Remarque : j'apprécie toujours votre deuxième paire d'yeux ! Si vous voyez des erreurs. s'il vous plaît écrivez-moi à: [email protected] Merci. :-)

Des problèmes avec la newsletter ? Écrivez-moi : [email protected] Astuce : Ce modèle est une copie d'un modèle original d'un service de messagerie électronique. Lorsque vous copiez et collez, la mise en forme peut légèrement changer. Pour peaufiner, mettez en surbrillance la zone que vous souhaitez normaliser puis choisissez l'action nécessaire pour uniformiser. Par exemple, dans la section recette, l'impression peut ne pas être entièrement copiée en noir. Mettez simplement en surbrillance le texte non coloré et changez la couleur du texte en noir ou en n'importe quelle couleur de votre choix.
Comme toujours, veuillez copier et coller dans le corps d'un e-mail, puis modifier en fonction de vos besoins. Mettez-y vos propres rebondissements, recettes, offres. tout ce que vous désirez. Veuillez toujours vous identifier comme Associé Watkins indépendant et laisser le Avis de non-responsabilité Watkins en bas dans le bulletin. En outre, il est conforme à la loi Can-Spam de 2003 d'envoyer des e-mails commerciaux non sollicités tant que vous offrez et respectez une désinscription, que vos lignes d'objet sont vraies et pertinentes, etc., c'est-à-dire que vous prétendez être quelqu'un que vous n'êtes pas. Veuillez également faire défiler jusqu'en bas de cette page pour afficher le bulletin d'information au format Word au cas où cela répondrait mieux aux besoins de vos clients.

N'oubliez pas vos informations les plus importantes sur la façon de vous contacter, l'adresse de votre site Web et votre numéro d'identification Watkins.

Si vous désirez une vidéo d'information sur la façon de copier et coller, cliquez sur le lien suivant : http://www.audioacrobat.com/playv/W77bbb8x Enjoy !

Nous aimons toujours partager avec vous l'opportunité d'économiser de l'argent ou de gagner de l'argent. C'est toujours un bon moment pour démarrer une entreprise à domicile Watkins. Profitez de la remise en gros pour les membres et de l'avantage d'utiliser des produits sains entièrement naturels à base d'épices biologiques, de vanille biologique, d'articles d'apothicaire entièrement naturels, de produits de nettoyage à base de plantes et plus encore ! C'est une victoire pour vous et une victoire pour votre entourage. Après tout, c'est là que vous passez votre temps !

Acheter un abonnement Watkins

pour 39,95 $ et démarrez votre entreprise à domicile Watkins !

"Les témoignages sont basés sur des expériences personnelles, et nous ne pouvons garantir ces mêmes résultats pour tout le monde"

Nous espérons que vous profitez d'un merveilleux début d'été. Le mois de juin est riche en événements mémorables. C'est le début des pique-niques d'été, de la fête des pères, des mariages, des réunions de famille et plus encore ! Mon Dieu! Comment tout faire et profiter du processus ? Eh bien, il y a sans aucun doute de nombreux conseils que je pourrais offrir, mais l'un des plus importants serait. UTILISEZ les produits Watkins pour tout! Ils sont fabuleux pour les cadeaux et ainsi que vos armoires et armoires à pharmacie !

S'il vous plaît profiter de la newsletter de ce mois-ci. Il regorge d'informations précieuses pour vous aider à passer le meilleur mois de juin de votre vie !

Votre associé indépendant Watkins,

nous
Amande, beurre, noix de coco ou citron
$10.99 SPÉCIAL 9,99 $
Vanille pure
$17.99 SPÉCIAL 16,99 $

Amande, beurre ou noix de coco
$12.99 SPÉCIAL 10,99 $
Vanille pure
$22.99 SPÉCIAL 20,99 $

Watkins Clear Vanille !

$12.99 SPÉCIAL 11,99 $ Format valeur !

$14.99 SPÉCIAL 13,49 $ Format valeur !

Huiles de pépins de raisin Watkins

Épices liquides à l'ail Watkins

Liniment à la crème blanche Watkins

Cette formule efficace de soulagement de la douleur utilise des contre-irritants à base de feuilles persistantes pour fournir un soulagement temporaire des douleurs arthritiques, ainsi que des tensions musculaires, des courbatures et des courbatures causées par l'effort. · Lotion crème : ne dessèche pas la peau, la laisse douce et lisse · Formule de friction : frottez la peau pour stimuler la circulation

nous
$14.99 SPÉCIAL 12,99 $

Vaporisateur de liniment anti-douleur Watkins

· 96% naturel · Parfait pour les zones difficiles d'accès · Menthol et camphre entièrement naturels · Formule et emballage respectueux de l'environnement
(4 onces liquides/120 ml)

SEULEMENT NOUS
$9.99 SPÉCIAL 8,99 $

Rafraîchissez et apaisez les douleurs musculaires, l'arthrite mineure et les maux de dos simples, naturellement ! Le menthol naturel fait des heures supplémentaires, surpassant la sensation de douleur en stimulant les terminaisons nerveuses qui transmettent le froid, un peu comme un sac de glace !
· 97,2 % naturel · Distribution par simple pression · Formule et emballage écologiques (3,3 oz/95 g)

SEULEMENT NOUS
$8.99 SPÉCIAL 7,99 $

Brume de soulagement de camphre de menthol de Watkins

nous
$9.99 SPÉCIAL 8,99 $

Bain de trempage au menthol et au camphre Watkins

nous
$9.99 SPÉCIAL 8,99 $

Gouttes de lavande mentholées Watkins

nous
$11.99 SPÉCIAL 9,99 $

Crème pour les brûlures anti-douleur Watkins

nous
$9.99 SPÉCIAL 8,99 $

Shampooing et revitalisant Watkins à l'aloès et au thé vert

nous
Achetez un revitalisant au thé vert Aloe & - Obtenez un shampooing au thé vert Aloe & pour seulement 4,99 $

Achetez un revitalisant au thé vert Aloe & - Obtenez un shampooing au thé vert Aloe & pour seulement 6,49 $

Nettoyant pour le corps à l'aloès et au thé vert de Watkins

nous
$9.99 SPÉCIAL 8,99 $

nous
$8.99 SPÉCIAL 7,99 $

Soin des pieds à la menthe poivrée de Watkins

Rajeunir les pieds fatigués ! Formulé avec de l'huile de menthe poivrée pure, notre soin naturel des pieds fournira un éclat de menthe poivrée aromatique tout en picotant et en ravivant les pieds secs et endoloris. · Exfolie et hydrate la peau sèche et rugueuse

Crème Pieds Rajeunissante

nous
$10.99 SPÉCIAL 9,99 $

Gommage Pieds Lissant
· 99 % naturel (12 oz liq/355 ml)

nous
$10.99 SPÉCIAL 9,99 $

Gel Après-Soleil Watkins

SEULEMENT NOUS
$8.99 SPÉCIAL 8,49 $

nous
$4.99 SPÉCIAL 4,59 $

Forfait Watkins Pucker Up

Déodorant Watkins A& GT

$9.99 SPÉCIAL 8,99 $
Ensemble du crépuscule à l'aube
Dorlotez-vous du matin au soir avec ce pack essentiel.

Contient : lotion pour les mains et le corps à l'aloès et au thé vert 1 oz, lotion pour les mains et le corps à la crème au citron 1 oz, teinte pour les lèvres Berry Charming, baume à lèvres à la framboise résistant aux intempéries, gant de toilette JR Signature Watkins
nous
Achetez un Dusk to Dawn au prix régulier et obtenez le second pour seulement 4,99 $
CDN
Achetez un Dusk to Dawn à prix régulier et obtenez le second pour seulement 5,99 $

Protégez naturellement contre les rayons UV A, B & C ! Notre formule unique contient du dioxyde de titane entièrement naturel pour protéger votre peau contre les dommages nocifs et le vieillissement prématuré. Les ingrédients naturels à base de plantes offrent une couverture lisse et uniforme dans cette formule non irritante à 95 % naturelle. Crème solaire chimique et sans PABA SPF 30 Formule et emballage respectueux de l'environnement
SEULEMENT NOUS
Achetez un écran solaire, obtenez-en un deuxième pour 4,99 $

Watkins Formule Féminine

Des vitamines, des minéraux, des herbes phytoestrogéniques et des isoflavones supplémentaires aident à maintenir les niveaux de fer et d'énergie tout en soulageant les malaises cycliques, les sautes d'humeur et les poussées cutanées.*
(approvisionnement de 30 jours) Seulement nous
$14.99 SPÉCIAL 12,99 $ *Ces déclarations n'ont pas été évaluées par la Food and Drug Administration. Ces produits ne sont pas destinés à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie. Veuillez consulter votre médecin avant de prendre des compléments alimentaires.

Complexe de fruits et légumes Watkins

Un comprimé bicouche pratique fournit l'équivalent de 41 variétés de fruits et légumes, de la vitamine C équivaut à quatre verres de jus et des enzymes de fruits équivalent à 10 verres de jus ! Ne contient ni sucre ni sodium.
(approvisionnement de 30 jours) Seulement nous
$18.99 SPÉCIAL 16,99 $


Dossiers du Texas

Urban Roots a persisté pendant plus de trois ans et, franchement, a occupé l'équipe de taxis de la scène reggae recroquevillée mais remarquablement bonne d'Austin. Il y a un long chemin à parcourir avant qu'ils ne perforent avec un son distinctif, mais les passions et les pensées sont éveillées. Après un groupe d'airs pop-reggae légers (même vaporeux), Roots s'attaque à "Rastaman Alien", une gifle révélatrice aux prétendants de la culture rastafarienne qui utilisent un déguisement redouté pour s'en prendre aux autres et "Victory Cafe" où une mauvaise communication règne entre une bande en devenir et le pauvre cul-de-sac du divertissement, les restaurateurs. La guitariste Lynette Perkins ressuscite le "Irian Jaya" dénigrant Freeport de la liste de lecture d'Irie Jane qui nous manque cruellement pour rappeler aux détracteurs qu'Urban Roots a de l'acier dans la conscience. Un bon effort mené par la remarquable forge de chansons de Dharana. 2 1/2 étoiles -- Stephen McGuire

L'un des groupes de l'happy hour « Big 4 » du Continental Club vient de sortir son premier CD et maintenant tout le monde peut entendre le brouhaha que le jazz Euro-swing de 8 1/2 Souvenirs a créé. C'est une ville dont les racines musicales ethnocentriques ne se laissent pas facilement influencer par l'extérieur, mais ce groupe sait danser. Et avec la basse de Todd Wulfmeyer et la batterie d'Adam Berlin, il y a un solide patrimoine génétique rockabilly qui se marie bien avec le hillbilly-on-speed et le gros back beat qui constituent les créatures d'Austin's id. Pas étonnant, alors, que Reinhardt, Gainsborough et Conte puissent traîner avec Tubb, Wills et Hopkins. Ce n'est qu'occasionnellement que les complexités du piano de Glover Gill et les harmonies de guitare d'Olivier Giraud se dérobent un peu dans les virages serrés. Sinon, les mélodies s'envolent transcontinentales vers les tanières enfumées de l'Europe et la voix sensuelle de Kathy Kiser. (Hélas, elle ne fait plus partie des Souvenirs.) Il est à noter à quel point le groupe réussit bien ses quatre originaux. "Kazango" évoque une touche d'Ellington et "Mozzarella Rag" fait allusion à tout. C'est de la musique de fête pour les masses regroupées. 4 étoiles -- Stephen McGuire

Le R*tist 4*merly connu sous le nom de jouets dangereux (DMZ)

À partir du moment où la guitare traitée commence à résonner sur "Share the Kill", le premier morceau du quatrième album de Dangerous Toys (le deuxième du groupe Austin sur la DMZ locale), une chose est éminemment claire : ce n'est plus un serre-tête . Les longues serrures ont été laissées sur le Sunset Strip, et les dos sont maintenant courts et recadrés – à mi-chemin entre les équipes industrielles et la côtelette alternative à couper le souffle. Le look devient eux, surtout le principal Toy Jason McMaster. Hé, il y a une photo de lui dans le livret du CD, et attends, ses cheveux. Mince. Voilà la métaphore. Eh bien, quelle que soit la longueur de ses cheveux, il semble que McMaster puisse faire peu de mal, que ce soit avec de courtes rafales de guitare burp-gun et une voix gutturale menaçante ("Take Me Swiftly", "Words on the All", "New Anger") ou avec des tapes à pied rampantes à mi-tempo comme « Better to Die » ou la « Transmission » à la John Lennon. En fait, le seul vrai défaut ici est que les deux styles distincts s'alternent sur toutes les autres chansons, bouleversant parfois le rythme général de l'album. Heureusement, le matériel est assez solide pour compenser, et la pochette de l'album met le tout au-dessus. Vive le Prince ! 3 étoiles -- Raoul Hernandez

LES FESSELLES DE LA RUE DE L'ASILE

Les Spankers sont intelligents pour se rendre compte que peu de choses peuvent remplacer l'expérience de première main des Spankers, où le fait de voir près d'une douzaine de musiciens collaborer si étroitement aboutit en fait à faire valoir acoustiquement que leurs interprétations du matériel country / blues traditionnel sont vraiment plus difficiles qu'elles ne le font. apparaître. Donc, pour les produits à emporter, cette bande en direct est pratiquement imbattable. La face 1 est en fait un "Live Set" KUT magnifiquement enregistré, tandis que la face 2 présente un enregistrement du Continental Club légèrement plus chargé, et ensemble, les deux faces sont constamment difficiles en termes d'influences (Gershwin à Dixon) et de livraison (les voix mortelles de Christina Marrs et Guy Forsyth ). Mais bien qu'il n'y ait pas un moment ennuyeux entre les deux, c'est la façon dont Live commence et se termine qui rend cette bande si instantanément mémorable en présentant le groupe un par un sur le blues d'ouverture, "Mama Don't Allow", l'auditeur ressent le le confort de connaître intimement les Spankers au moment où Wammo termine la bande avec le sarcasme hymne à couper le souffle de "Children of the Cornuts". Rien d'officiellement Unplugged n'a jamais sonné aussi amusant. 4 étoiles -- Andy Langer

La fusion en général, et la guitare fusion en particulier, ont toujours été frappées pour n'avoir pas de cœur. Les hommes qui y jouent peuvent flamber, mais on a l'impression qu'ils le font par cœur – comme s'ils l'avaient appris en classe, l'avaient mémorisé, puis l'avaient recraché comme dans le livre. Guitare réplicante. Un bon, parfois excellent, fac-similé, mais glacial et mécanique en dessous. Mitch Watkins n'a pas besoin de "retraite" (pour emprunter une terminologie de Blade Runner), mais une grande partie de cet album l'est. Dommage aussi, car lorsque Watkins se lâche vraiment et frappe un groove, il peut se battre avec les meilleurs d'entre eux. L'ouvreur "Big Surf" est un bon coup de tête, mais "Tinkertoys" chauffe le réacteur rouge, et on dirait que Watkins a frappé une délicieuse fusion. "Jamferallya", fait un ragga paresseux et caribéen assez agréable. Bonne impulsion électrique, tous les trois. Les sept autres, malheureusement, ressemblent à des crachats générés par ordinateur. Comme un pro de studio avec quelques heures de congé, Watkins a les doigts de flotte, mais quelqu'un ferait mieux de vérifier son pouls. Les réplicants n'ont pas de cœur. 2 étoiles -- Raoul Hernandez

La meilleure chose que je puisse dire à propos de Spot (le groupe, pas le producteur iconoclaste), c'est qu'ils sonnent comme des gagnants éternels des concours "Battle of the Band" sponsorisés par des entreprises qui fabriquent de la mauvaise bière. Le groupe est raisonnablement talentueux, mais ils ne semblent pas avoir grand chose à dire qui n'ait pas déjà été dit par d'autres popsters mignons de D/FW comme Tripping Daisy. Bien que le single "Moon June Spoon" fortement tourné puisse suffire à vous empêcher de changer de station, écouter l'album complet, c'est comme mâcher un bonbon à la cire sans l'eau sucrée colorée. 1 1/2 étoiles -- Greg Beets

Guy Forsyth est un auteur-compositeur décent qui joue une harpe méchante et une diapositive sale, mais son plus grand atout en tant que chef d'orchestre est son charisme. Il le démontre chaque semaine, devant à la fois les Asylum Street Spankers et son propre combo de blues. Malheureusement, cela n'apparaît pas toujours sur Needlegunneedlegun . Le disque a ses moments, y compris le groove Slim Harpo rebondissant de "Taxi" et un stomp granuleux Delta appelé "Son's House", mais la plupart des morceaux sont le genre de blues de la classe ouvrière qui sonne toujours mieux en personne. Une autre marque d'un bon chef d'orchestre est de savoir quand se retirer, comme le fait Forsyth lorsqu'il cède le micro au bassiste Gil "T" Isais sur la reprise rauque de "I'm a Hog for You" de Lieber & Stoller et Le propre rock d'Isais "The One That Got Away". Forsyth ferait mieux de regarder par-dessus son épaule, car les airs de son bassiste sont les meilleurs de l'album. 2 1/2 étoiles -- Chris Gray

Le train de la pensée perdu (Dejadisc)

Intemporel. Un si beau mot, il te fait penser à des choses que tu auras toujours avec toi -- un premier amour, se tenant la main sur la banquette arrière, ta mère t'apaisant les cheveux des yeux, serrant ton père dans ses bras après une terrible bagarre, un valse tranquille après minuit, ou s'endormir dans les bras de votre amant. Lost Train of Thought, la sortie indé peu vue de Hubbard en 1992, est si évocatrice de ces émotions, si honnête et simple, qu'elle aurait dû sortir il y a 35 ans alors qu'elle aurait obtenu le respect et l'attention qu'elle mérite. Dans l'état actuel des choses, c'est un répit bienvenu par rapport à la musique d'aujourd'hui – country et autre – que l'écouter pour la première fois est exactement comme l'écouter pour la douzième. Ou vingt-quatrième. Rien d'extraordinaire ici, juste de la bonne musique honky-tonk à l'ancienne - le genre qui vous rappelle l'amour perdu, les occasions manquées et les choses à venir. C'est triste, oui, mais aussi éminemment porteur d'espoir et confortable comme une vieille paire de santiags. C'est à cela que devrait ressembler la musique country - toujours. 4 étoiles -- Chris Gray

Si le Roll of the Dice des T-Birds n'était pas si fabuleux, Mr. Freeze serait le meilleur disque de blues à base de harpe du moment. Comme ça, c'est encore sacrément bien. Primich évoque les T-Birds susmentionnés, Chuck Berry, Bob Wills, Muddy Waters, Bo Diddley, Jerry Lee Lewis, Huey "Piano" Smith, Little Walter et à peu près n'importe qui d'autre digne d'être mentionné sans en arracher aucun, de sorte que là dit quelque chose. Beaucoup de bluesmans sont tellement occupés à rendre hommage à leurs idoles qu'il n'est guère plus qu'un porte-parole que d'autres flirtent avec tant de formes différentes du blues qu'ils ne trouvent jamais leur propre voix. Primich est l'un des chanceux qui peut sembler familier et frais en même temps. Prenez-le du titre : M. Freeze est cool. 3 1/2 étoiles -- Chris Gray

Les mauvaises filles bouleversées par la vérité (Monkey Hill)

Si vous avez déjà eu le courage de tomber amoureux d'une mauvaise fille, vous avez probablement laissé une bonne fille quelque part amère, blessée et en colère. Dans ce cas, vous tombez dans cette catégorie d'hommes qui dérangent encore plus Jo Carol Pierce que ceux qui n'ont pas sauté le pas. Mais quel que soit le côté de la médaille sur lequel vous tombez, Bad Girls. va déchirer ton cœur et te mettre à nu. Porté par la poétique acérée d'un auteur-compositeur qui peut blesser votre âme puis panser les dégâts avec du chèvrefeuille, ce disque examine les hauts et les bas doux-amers qui hantent ceux qui sont parmi nous « avec une grande capacité d'amour ». Avec le soutien du coproducteur Troy Campbell, David Halley et Stephen Bruton – entre autres – les chansons de Bad Girls sont d'un surréalisme poignant, deux parties de pang et une partie de twang avec toute la recette maison cuite au feu lent. En tant que pièce de théâtre à succès avec une narration Pierce(ing), Bad Girls. était fascinant. Sur disque, Jo Carol et ses amis marquent gros. L'honnêteté chargée de grain et l'innocence naïve qui se reproduisent efficacement dans la voix de Jo Carol Pierce sont tout aussi vraies dans ses paroles. Mieux encore, Bad Girls. offre une dose égale d'humour. Le propre "Buttons of Your Skin" de Pierce en tant que morceau bonus est le clou d'une collection qui tourne déjà au ralenti en overdrive. 3 1/2 étoiles -- Abel Salas

Son funk joyeux est peut-être accessible sans vergogne, mais lorsque les gangstas interchangeables sont ce qui se vend, A Better Funk prouve que MC Overlord d'Austin n'est pas à guichets fermés. En associant une livraison fluide à une foule de joueurs de session issus de Bizzness qui fournissent de vrais grooves de guitare, Overlord's a construit un excellent véhicule pour le rap rare couplet-refrain-couplet - plus New Jack Soul que New Jack Swing. Et même lorsque Overlord trébuche sur une histoire prétentieuse ou un rythme inutilement complexe, il reviendra rapidement avec quelque chose d'étonnamment efficace comme un duo avec David Garza sur "The Judge". En tout état de cause, commercial ou non, A Better Funk ressemble moins à un début qu'il fait le travail d'un pro aguerri. 3 étoiles -- Andy Langer

Le croisement de Tejano-country fait irruption dans le courant dominant avec le premier effort d'un autre signataire d'Arista. Produit avec peut-être un peu trop de vernis par Michael Morales de San Antone avec son frère Ron et le vétéran du country Chris Waters, ce disque lance une carrière musicale et met Nava sur la carte dans la ligue avec Ricky Trevino et Emilio Navara. Et tandis que Nava joue correctement sur les airs de Tejano comme "Para Que?" et "Yo Me Ando Preparando", ce sont les douces ballades country espagnoles ou anglaises où il brille vraiment. Deux morceaux, en particulier, peuvent être distingués ici : "Abrazame", écrit par les frères Morales et "Eternal Flame", un classique de Frankie Miller et Jerry Lynn Williams. Dans l'ensemble, Nava prouve que le country et Tejano ont un avenir certain dans le mélange bizarre de styles et de genres qui semble guider les producteurs et ingénieurs visionnaires. Une chanson remarquable, "Ella", du célèbre compositeur de mariachis de l'ère d'or Jose Alfredo Jimenez, est une conclusion appropriée. Les arrangements de Morales ont transformé un larmoyant séculaire et suceur de tequila des années 50 en une ballade signature qui flotte sur une mer mélodique de cordes de guitare à une seule corde. 2 1/2 étoiles -- Abel Salas

Bacon, Laitue & Tornade (Secteur 2)

Peglegasus a initialement sorti cet album il y a trois ans sur le label Angry Neighbor de Houston. Bien que le groupe soit devenu plus serré et plus dur depuis, Bacon, Lettuce & Tornado parvient à capturer une dimension agréable et tamisée du groupe qui passe souvent inaperçue lors de leurs concerts. Peglegasus tisse des notes de psychédélisme de San Francisco, de country teinté de peyotl et d'indépendance du milieu des années 80 dans un paysage sonore chaleureux et errant qui passe juste devant vous comme les panneaux d'affichage d'une voiture à grande vitesse. Pendant ce temps, les paroles tournent de manière chimérique et conspirent des histoires d'hommes-mites et d'extraterrestres cachés par le gouvernement appelés "Grays". Vous obtenez même le bassiste Mike Watt invité sur "Burma Rhode". Alors que le son de Peglegasus est enraciné dans la pop, chaque élément séparé mais parallèle du groupe ajoute une profondeur inhabituelle à la musique. Colorez celui-ci un défouler. 3 1/2 étoiles -- Greg Beets

Que dire de ce double album vinyle que vous ne diriez sur aucune sortie ST-37 (ou performance, d'ailleurs) ? C'est plus un nouveau space-rock, un mélange maussade et tourbillonnant de Hawkwind et de Butthole Surfers, et il se prête bien à la prise de produits chimiques altérant l'esprit. C'est plus lent et moins bruyant que la plupart des sorties récentes du groupe, créant presque un sens littéral de "blocage spatial" Grateful Dead on Mars avec sa longueur excessive fonctionnant dans ce cas (bien que je suggère le "système de copain" - l'un de vous voyage , l'autre retourne et modifie les enregistrements - pour éviter les blessures et les dommages au produit). Il convient également de mentionner le bel emballage et les illustrations vraiment cool et mystérieuses qui vous rappellent l'époque où vous regardiez la pochette pendant que vous écoutiez vos albums. 3 étoiles -- Ken Lieck

SEBASTION WHITTAKER & LES CRÉATEURS

Vallée des Rois (Justice)

Le batteur de Houston, Sebastion Whittaker, dirige un quatuor de hard bop qui explore la relation entre le blues et les spirituals et le jazz traditionnel. Le groupe évoque une présentation sombre qui rappelle le travail du quatuor de John Coltrane au milieu des années soixante. Avec une gamme identique de saxophone ténor, piano, basse et batterie, les créateurs remontent le temps pour faire revivre la vraie musique soul. Une légère improvisation de chaque soliste renforce la concentration sur la délibération thématique. Des titres tels que « Hear My Prayer », « Why Me » et « Too Sensitive » illustrent l'emphase émotionnelle de l'écriture de Whittaker. Ses compositions contemplent le fondement de la vie elle-même avec le tempérament de chaque pièce s'appuyant sur le fruit de l'introspection. Le travail de saxophone de Shelley Carrol Paul domine l'inflexion de l'album avec les trois autres instruments fournissant le fond rythmique de son expression pleine de cœur. Dans une quête pour découvrir les racines de sa propre conception musicale, Whittaker réussit sa représentation de l'expérience afro-américaine. 3 1/2 étoiles -- Rashied Gabriel

Avec Radar, le leader de Silos, Humara, a fourni un effort solo qui rassure le monde de ses talents sans le groupe, tout en faisant sonner l'alarme concernant sa santé mentale. Non, le cher prince de la pop chatoyante ne tombe pas de la falaise de Marilyn Manson et ne risque pas non plus d'être enfermé pour bipolarité sévère. Comme cela arrive à beaucoup de bons Angeleno, il est physiquement, émotionnellement et spirituellement assiégé. Restant fidèle à lui-même, les riffs ici sont brillants et accrocheurs, aussi brillants que le jour de Santa Monica, démentant tout soupçon de désespoir à moins de mille kilomètres. Mais les courants sous-jacents lyriques et thématiques sont plus noirs, plus épais et plus profonds que le brut texan. Les riffs d'Humara sont un grand sourire déguisant une peur abjecte et une paranoïa alors qu'il garde son radar allumé à tout moment, toujours incapable de distinguer ses amis des ennemis. Un fil conducteur distinct court tout au long de ce LP épisodique et plutôt lyrique. Humara cherche un compagnon. Il a des vues sur quelqu'un, mais a trop peur pour faire des affirmations physiques ou émotionnelles. La fin est heureuse et optimiste, mais les moyens à cette fin sont ardus et épuisants. Comme La Bohème, Radar est à la fois une tranche de vie bien rendue et un commentaire aigu sur le triste état des choses humaines. 3 1/2 étoiles -- Joe Mitchell

Rockabilly Pouliche (Hightone)

Austin, Texas -- gouffre rockabilly du monde. Oui, j'entends que Mme Flores ne réside plus dans ce gouffre, mais d'après le son de cet album, où diable elle plante sa personne de nos jours, son esprit ne s'est pas trop éloigné. C'est évidemment une brillante élève d'une certaine Austin School of Music qui permet de chanter des chansons aussi vides et stériles que la tête de Phil Gramm si on (A) s'en tient à la lettre d'un genre musical fatigué et usé jusqu'à l'os (B ) utilisez un délai de 20 jours sur votre voix (C) obtenez un guitariste chaud et (D) mettez-vous sur un front impertinent et/ou dangereux. En live, ces éléments peuvent tromper un public détrempé, mais sur un enregistrement, c'est carrément agaçant, invités de légende ou non. Et je ne sais pas où Flores a obtenu ces chansons, mais j'aurais aimé qu'elle les remette ou les donne à quelqu'un qui pourrait leur insuffler l'ironie qu'elles réclament. En attendant, arrête de battre cette pouliche morte. 1 1/2 étoiles -- Joe Mitchell

Siegel frappe ici avec d'excellentes idées, mais malheureusement, ne va pas aussi loin que ce critique le voudrait. L'écriture des chansons sur Angels Aweigh est sans faille, affichant un œil social aiguisé, un sens de l'humour aiguisé et un grand cœur. Mais la présentation astucieuse de quelques coupes gêne l'écriture, détruisant toute vertu qui aurait pu découler à l'origine de la plume. Siegel se rendrait justice en s'en tenant au son simpliste "un petit homme dans une grande pièce" trouvé sur "The Secret" et "Train Song" plutôt que de faire appel à tout le groupe pour une grandiosité autoritaire comme il le fait sur "Let Me Touch Votre robe" et "Les tons argentés". Pourtant, les lacunes ici sont quelque peu compensées par la coupe du titre poétique. Si un single d'Austin cette année méritait une hyperbole aux Grammy, ce serait "Angels Aweigh". Malgré la beauté de cette coupe, elle ne peut pas tout à fait transformer un bon disque en un excellent. J'espère un album one man/one guitar de Mr. Siegel. De cette façon, il peut montrer son ample substance sans s'enliser dans la forme. 3 étoiles -- Joe Mitchell

Grenade (Grenade/Barre Aucun)

Toujours la vision inébranlable de feelgoodmeister Frank Orrall, Poi Dog Pondering a déménagé à Chicago il y a quelques années et s'est rechargé avec de nouveaux membres (Susan Voelz et Dave Crawford restent). Groupe dont les concerts ont transcendé leurs enregistrements rigides jusqu'au libérateur "Jackass Ginger" de Volo Volo, Poi Dog a également appris de nouveaux trucs. La grenade est une délicieuse bouchée de réalité, aussi acidulée et sucrée que le fruit dont elle porte le nom. Pour autant qu'Orrall garde son son nerveux et tendu, la grâce facile de ses paroles est superposée à des rythmes luxuriants et invite l'auditeur à goûter des chansons comme "Sandra at the Beach", "Catacombs" et le David Byrne-ish "Za Shulu Za." Bien qu'ils ne soient jamais tombés en disgrâce, Poi Dog s'est racheté admirablement avec un raz-de-marée de plaisir liquide et auditif. 4 étoiles -- Margaret Moser

Note aux lecteurs : Audacieux et non censuré, La Chronique d'Austin est la source d'information indépendante d'Austin depuis près de 40 ans, exprimant les préoccupations politiques et environnementales de la communauté et soutenant sa scène culturelle active. Plus que jamais, nous avons besoin de votre soutien pour continuer à fournir à Austin une presse indépendante et libre. Si de vraies nouvelles sont importantes pour vous, veuillez envisager de faire un don de 5 $, 10 $ ou tout ce que vous pouvez vous permettre, pour aider à garder notre journalisme sur les stands.


Nouvelles des écoles du comté de Haywood

Des étudiants de tout le Tennessee donnent leur avis sur les problèmes rencontrés par l'éducation publique

Héros du quotidien : l'équipe HCS Nutrition

Réunion du conseil scolaire d'avril

Les étudiants créent la ville solaire

Les personnes âgées se rendent à MTSU

HSP rend visite aux étudiants à Sunny Hill

Visite GEAR UP du Kennamer-Wilson Culinary Institute

Le Beta Club intronise 37 nouveaux membres


Lasagne mexicaine

À quel point cette lasagne mexicaine a-t-elle l'air délicieuse? Sérieusement, toute ma famille a apprécié. Continuez à lire pour en savoir plus et pour récupérer ma recette de lasagne mexicaine.

Je ne suis en aucun cas un expert en cuisine. En fait, c'est une lacune qui m'afflige vraiment en tant que maman.

Récemment, je me suis efforcé de mettre des repas plus sains et faits maison sur la table de ma famille. En fait, vous avez peut-être remarqué une nouvelle catégorie sur mon blog appelée histoires de nourriture. Je me suis fixé comme objectif personnel de cuisiner davantage et d'expérimenter dans la cuisine, et pour me tenir responsable, je vais bloguer sur ce voyage.

Il y a tellement de fois où je suis à court d'idées pour le dîner, alors je feuillette presque toujours les délicieuses photos de nourriture sur Pinterest. Aujourd'hui, alors que j'étais assis dans la salle d'attente du cabinet de mon médecin, j'ai utilisé l'application Pinspiration sur mon nouveau Nokia Lumia 900 Windows Phone pour rechercher l'inspiration du repas de ce soir.

Recette de lasagne mexicaine

J'ai choisi une délicieuse recette de lasagne mexicaine épinglée dans A Couple Cooks comme point de départ et j'ai ouvert l'application Shared Shopping List pour noter les ingrédients que j'aurais besoin de récupérer à l'épicerie.

J'adore l'application Shared Shopping List parce que si je ne peux pas me rendre au magasin, je peux partager ma liste de courses avec le Windows Phone de mon mari, et il peut récupérer des articles pour moi en rentrant du travail ! Je fais des listes pour lui peut-être beaucoup plus souvent qu'il ne le voudrait. :)

J'ai adapté la recette de lasagne mexicaine pour répondre aux préférences de ma famille. Ayant un enfant en bas âge, la première chose que j'ai coupée était la sauce piquante.

La recette originale de lasagne mexicaine n'appelait pas non plus de bœuf haché, mais nous sommes de gros mangeurs de viande dans cette maison, j'ai donc décidé de l'incorporer dans le plat. La dinde hachée serait également un choix délicieux.

De Pinterest à l'assiette, j'adore pouvoir rechercher des recettes et faire des listes de courses avec mon Windows Phone. Cela m'a aussi fait du bien à l'intérieur de voir ma famille dévorer ce plat - c'était vraiment bon! J'ai l'impression que ce soir j'ai eu une parentalité gagner, et je ne suis pas encore plus motivé pour continuer à faire des repas en famille et du temps des repas en famille une priorité dans ma vie.

J'espère que vous apprécierez cette excellente recette de lasagne mexicaine, ma famille l'a certainement fait!


Pour un musée cher : l'amour, la marque de fabrique

Il pourrait s'agir d'une publicité pour une carte de vœux. Une grande entreprise rassemble une superbe collection de photographies de plusieurs millions de dollars, puis décide de la donner. Museums around the world covet it, yet the corporation chooses a hometown institution. You can almost hear the music swell as the museum director wipes a tear of gratitude from his eye.

"We did it," the corporation says, "because we care enough to give the very best."

Fade out to the company logo -- a golden crown, perhaps? It's a fictitious scene, but the facts are close to the fantasy. Last month the Nelson-Atkins Museum of Art in Kansas City, Mo., acquired the complete Hallmark Photographic Collection, considered the broadest and most important private holding of American photography. It consists of 6,500 images by 900 artists, and has an estimated market value of $65 million. Hallmark Cards made a significant portion of the collection a gift to the museum, which then purchased the balance with a donation from the Greater Kansas City Community Foundation.

"I think this is just a great story," said Peter Galassi, chief curator of photography at the Museum of Modern Art, where exhibitions have helped shape the understanding of photography as an art. "It's an absolute model of corporate philanthropy. A good solid company that doesn't make bombs, that doesn't destroy the environment, hired an extremely competent curator and gave him enough money to build this thing."

The collection spans the history of photography from 1839 to the present, with virtually all the major American players and the full range of artistic and technical achievements represented.

"The Nelson-Atkins henceforth has a photography collection that, for quality and scope, is among the serious collections in the United States," Mr. Galassi said.

The Hallmark Photographic Collection was born in 1964 with the company's acquisition of 141 prints by Harry Callahan, which were mounted in a one-man exhibition at the newly opened Hallmark Gallery at 720 Fifth Avenue, often cited as the first corporate art gallery in Manhattan.

The collection was a mere 650 images, although enviable ones, by 40 photographers in 1979, when Keith F. Davis became Hallmark's fine art programs director. "There were superb Harry Callahans, 180 or so works," Mr. Davis said in a telephone interview from Kansas City. "Walker Evans, Steichen, Cunningham, Strand. The foundation was a surprisingly strong, deep holding."

Essentially given free rein, Mr. Davis could follow his tastes and enthusiasms in adding to the collection, as long as the works were American. "There were no guidelines, no list of forbidden subjects," he said. "Rather, it was the company's belief that photography was an important art form, and why not have a collection of significant works that are important and that the public would like to see and should see?"

It was Mr. Davis's creative interpretation of the definition of "American" that broadened the collection, Mr. Galassi said. "Man Ray, who is American-born but did great work in Europe, counts," he said. "Andre Kertesz and Laszlo Moholy-Nagy count as American, too, though both were born in Europe."

Among the collection's holdings are 320 works by Callahan, believed to be the largest number in the world 237 by Kertesz 161 by Todd Webb 127 by Clarence John Laughlin 88 by Dorothea Lange 84 by Carl Van Vechten and smaller portfolios by artists ranging from Southworth & Hawes, Carleton Watkins and Timothy O'Sullivan to Lee Friedlander, Andy Warhol and Cindy Sherman.

Many of the works are instantly recognizable: Lange's "Migrant Mother," taken in 1936 in Nipomo, Calif. A 1945 print of Joe Rosenthal's indelible "Flag Raising on Iwo Jima." The only known exhibition print of Alvin Langdon Coburn's 1912 "House of a Thousand Windows."

And "Fleeing a Dust Storm," Arthur Rothstein's stark image of a farmer and his two sons walking in the face of a 1936 dust storm in Cimarron County, Okla. "It's the most beautiful vintage print I've ever seen," Mr. Davis said. "We really do have those benchmarks."

While the Hallmark Photographic Collection inevitably draws comparisons to the renowned Gilman Paper Company Collection, which the Metropolitan Museum of Art acquired last year, they differ significantly, Mr. Galassi said.

"The key strength of the Gilman is in the 19th century and early part of the 20th century, and it's international," he said. "The Hallmark Collection is American and it goes through the whole history of photography and is more evenly distributed. Probably its greatest strength is the mid-20th century."

Mr. Davis called the collections "interestingly different, and yet comparable in a variety of ways."

"The Gilman collection is wonderful," he said. "They paved the way for the recognition of the unique value of the rarest, finest, most beautiful works. Their example has truly changed the way that corporations collect."

A photograph from that collection fetched a record price on Tuesday, when the Met put 113 lots of photographs, including works from the Gilman collection that duplicated the museum's previous holdings, on the block at Sotheby's. "The Pond -- Moonlight" (1904), a platinum print by Edward Steichen, sold for more than $2.9 million, a record for a photograph at auction. It was bought anonymously by a private collector.

The arrival of the Hallmark Photographic Collection at the Nelson-Atkins coincides with the museum's addition of the 165,000-square-foot, $200 million Bloch Building, a gallery and research center to be completed next year. Mr. Davis is to become its curator of photography while continuing to oversee the 3,200 works in the Hallmark Fine Art Collection.

"Overnight, we suddenly have a resource in photography," said Marc F. Wilson, the museum's director and chief executive. "And not only one of the great collections, but also an entire department to go with it. In the end it's the people of this region who will benefit."

In a broad swath of the Midwest -- an oval sweeping from Des Moines, Iowa, to Columbia, Mo., to Oklahoma City and the Kansas-Colorado line -- the Nelson-Atkins is often the first, and sometimes the only, art museum residents visit. "All of a sudden, this huge midsection of the United States has a publicly available asset," Mr. Wilson said. "Photography is very nonthreatening for a museum. There is no psychological or intellectual barrier. We've all snapped a picture. So, for me, that opens a wonderfully accessible window onto the rest of the museum. I hope visitors go from the photography gallery to the African gallery and the American Indian gallery and the Asian gallery."

Donald J. Hall, chairman of Hallmark Cards, has long served on the museum's board, but Mr. Wilson said he never assumed the collection would end up there. In the last 25 years, the collection has circulated in more than 60 exhibitions to 200 museums around the world.

Still, "we had always harbored the hope that it would eventually come to us," Mr. Wilson said, adding, "Just from the moral side, I know that Hallmark leadership cares about the museum and the cultural life of our city enormously."

Or as Mr. Hall put it, "We selected them because we like them."


It's Elementary for Austin's Dear Watkins - Recipes

The School District of Elmbrook's School Board recognizes the value of public comment on educational issues and the importance of allowing members of the public to express themselves. On Tuesday, May 25 the Board will host a Citizens' Forum at Brookfield Central High School from 6pm-7pm. The forum will be recorded and posted on the District website for viewing. The process and agenda can be viewed here: https://go.boarddocs.com/wi/ elmbrook/Board.nsf/Public

Sneha Sil (Brookfield Central) and Rishav Kumar (Brookfield East) were both selected as winners for a $2,500 scholarship from the 2021 National Merit Scholarship Program. Sil and Kumar are two of 2,500 Merit Scholar designees that were chosen from a talent pool of some 16,000 outstanding Finalists in the 2021 National Merit Scholarship Program. Sneha's post-secondary opportunities will focus on Biochemistry and Rishav's focus will be in Business Administration.

On May 7, Brookfield Central Seniors Logan Schauer and Daniel Wieter took home the silver in the 2021 Technicians of Tomorrow (ADAMM) Automotive Competition Finals! Logan and Daniel competed against five other teams from Southeastern Wisconsin in a hands-on performance held at the Greater Milwaukee International Car & Truck Show at State Fair Pair. Additionally, their instructor Mr. Barry Ritchey (Applied Technology, BCHS) took first place in the Instructor Competition at the event!

The School District of Elmbrook's Board of Education confirmed the Administration's recommendation of Brandon Buchmann as Associate Principal of Wisconsin Hills Middle School at its regular board meeting on Tuesday, May 11.

The School District of Elmbrook's Board of Education confirmed the Administration's recommendation of Marian Pintar as Associate Principal of Dixon Elementary School at its regular board meeting on Tuesday, May 11.

In April, three Elmbrook Robotics teams took home major awards at the FIRST Tech Challenge (FTC)! Team Hazmat, The GEarheads, and the Rising Rhinobots all took home amazing accolades from their work at the competition. Additionally, BEAST Robotics (a Brookfield Central/Brookfield East co-op) was recently announced as a finalist in the FIRST Infinite Recharge Skills Competition.

Brookfield Central Junior, Jahnavi Hansaria, was recently selected to be a member of the Hope Squad National Council. Hansaria will be the first student representing the state of Wisconsin on the Council which consists of 20 students from across the country.

The Bronzeville Foundation is a nonprofit organization founded and run by five Brookfield East alumni that is addressing food insecurity in Milwaukee. Solomon Stewart (BEHS Class of 2019), Donavan Hunt (BEHS Class of 2020), Samer Bilal (BEHS Class of 2019), Cole Barnes (BEHS Class of 2019), and Cameron Bauer (BEHS Class of 2018) formed friendships during their time at Elmbrook that has transformed into taking action to help others.

If you are a restaurant owner looking to get involved, or an individual looking to donate to or volunteer with the Foundation, you can connect with and learn more about Bronzeville and upcoming events by clicking here.

The 2020-21 school has been one unlike any other, and it took the work of everyone to make it possible for our students both in-person and virtually. To honor the work of all staff members that contributed so much to making the 2020-21 school year possible, the over 900 nominations for the Engaged in Excellence Awards were combined to construct a moving letter to all Elmbrook staff that was read by administrators, staff, students, and parents.


Do You Need an Idea for A Recycled Gift?

Do you need an idea for a recycled gift. You know…taking something that you aren’t using and recreating it to make something wonderful and the perfect gift? Well…I may be able to help you with this favorite gift idea!

I love Christmas. If you know me well, you know this. I’m in love with all of it. The baking, decorating, shopping, entertaining, creating, gifting, gift wrapping…

EVERY DETAIL.

This favorite gift was in the creating part of that list.

We have always made gifts for each other at Christmas. It began in early married days and continues with all of us. It ALWAYS touches my heart. Oh, my goodness, that’s for another day.

I was off to a convention. (Pre Pandemic). With beloved friends from across the country. The gifts I needed had to be lightweight. Easy to pack. Economical. Full of heart. The perfect gift for those sweet friends.

It had to speak from my heart to theirs.

I looked through my supplies.

*Glue sticks. Or double sided tape. Vérifier.

And…how to package them?

I had scads of CD cases left from another project that needed a bit of recycling. Perfect for becoming a new recipe holder. Enter Recycled gift idea.

*CD cases. Vérifier. *If you don’t have any to recycle, purchase ones where the CD holder part is removable, so that both sides of the case are flat.

RECYLED RECIPE COLLECTION

  1. I began by selecting my favorite Christmas recipes. I chose 7 favorites.
  2. Next, I chose my font and typed them into a word document.
  3. I sized them to print perfectly onto the cardstock or photo cards. *I had photo cards, so that’s what I used. Cardstock will work perfectly for this.
  4. I cut each recipe down to 4 x 4 1/2″ with the paper cutter.
  5. I cut scrapbook paper to fit perfectly into the CD case. 5 1/2 x 4 3/4″.
  6. I glued the recipes to the scrapbook paper. NOTE: use double sided tape if you have issues with the texture of the scrapbook paper adhering.
  7. Design a front cover and print onto photo paper or cardstock cut and add to scrapbook paper.
  8. Insert all into the CD case and you are done! If your CD case has a circle for the CD, see if the circle part will pop out so that both sides of the case are smooth.
Don’t forget to save all of your files! Trust me this new favorite gift will be used again!

Recycling at its best. Little bits of scrapbook paper that now have purpose. An overabundance of CD cases that become amazing holders. Favorite recipes for others to enjoy. Parfait. All equals an amazing recycled gift project.

And can I tell you? It would be the perfect gift for a wedding shower…or a housewarming…or a birthday…or family recipes for family members…the list is endless!

The FAVORITE gift to give and to receive.

And then share it with me!!

How could I leave without sharing a favorite recipe in the collection?

This recipe was given to me years ago by a dear friend. It has been prepared and served for so many years. It’s a Christmas staple and had to be included in that recipe collection. It heralds in the holidays and stays with us through the cold winter months. Essaie. A family favorite from my home to yours. Hope you enjoy it!


Thomas was born in Columbus, Georgia and graduated from Benjamin Elijah Mays High School in 1989. [2] Her father, Abdul Ali, is of Bengali descent, and her mother, Ava Thomas, is African American. Thomas, who had been raised by her mother, later allowed the Sally Jessy Raphael television talk show to air footage of her meeting her father for the first time in 1996, when she was 25. [3] [4]

When she was a child, her great grandmother, whom she called Big Mama, took her to the Seventh-day Adventist Church [5] [6]

1991–present: TLC Edit

Thomas was first a dancer for Damian Dame. In 1991, she joined TLC, replacing founding member Crystal Jones, and was nicknamed "Chilli" by Lisa Lopes so that the group could retain the name TLC. The group went on to sell over 65 million records worldwide and became the best-selling American girl group of all-time only the Spice Girls has sold more. [7] Chilli has won four Grammy Awards for her work with TLC. [8]

Since the death of group member Lisa "Left Eye" Lopes in April 2002, Thomas and Tionne "T-Boz" Watkins have occasionally performed as a duo. In 2009, Thomas and Watkins performed a series of concerts in Asia. [ citation requise ]

In late 2011, VH1 announced plans to produce a biopic on TLC to air in 2013. [9] Thomas and Watkins have signed on as producers. Actress and singer Keke Palmer portrayed Thomas in CrazySexyCool: The TLC Story. [10]

In 2019, Thomas lost her voice and was ordered by doctors not to sing. TLC then had to cancel their singing for the California State Fair and the Stanislaus State Fair. [11]

Solo career Edit

Thomas began working on her solo album in 2000 after the completion of promotion for TLC's third album, FanMail (1999). She ceased production when work began on the next TLC album, 3D (2002). In 2006, rumors circulated that she had signed a four-album deal with singer/rapper Akon's label Kon Live Distribution. She later denied these reports and confirmed that she was entertaining offers from other record labels. It was confirmed that the name of the album would be titled Bi-Polar, but due to scheduling conflicts and constant delays, the album was shelved. The album was once rumored to include work by Missy Elliott as well as tracks produced by T-Pain and Tricky Stewart. Certain tracks that were intended for the album were leaked from 2006 to 2008. A track titled "Gameproof", which featured her TLC bandmate T-Boz, was leaked in spring 2006. On February 16, 2007, "Straight Jack", a track featuring Missy Elliott and produced by Polow da Don was leaked. The track entered the Deutsche Black Chart in at #35. [12] In early April 2008, Thomas's first official solo single, "Dumb, Dumb, Dumb" was released. [13]

In 2012, Thomas appeared as the leading lady in R&B singer Tyrese's music video for his single "Nothing On You."

In January 2016, she released a new solo single, "Body", which served to promote her new fitness workout campaign. [14]

Thomas made guest appearances on television shows such as The Parkers, Single Ladies, That 70s Show, Living Single et Strong Medicine. In 1992, she made a brief cameo in the video for "Jump" by Kriss Kross. In 2000, she was featured in the made-for-television movies A Diva's Christmas Carol et Love Song (with close friend Monica), and in the film Snow Day. In 2001, she co-starred in the action film Ticker, directed by Albert Pyun and House Party 3. She also played a small role in the 1998 film Hav Plenty. In 2011, Thomas made cameo appearances throughout the first season of VH1's Single Ladies. She appeared again on the show's second season performing her unreleased track, "Flirt", written by Tiyon "TC" Mack and produced by Soundz.

In 2005, Thomas and Watkins looked for a new TLC member in the reality series R U The Girl. [15] In June 2009, VH1 announced the airing of a reality TV series starring Thomas. The series, What Chilli Wants, which documents Thomas's quest to find love and manage her life with the help of love and relationship expert Tionna Tee Smalls, premiered on April 11, 2010. [16] The second season of What Chilli Wants premiered on January 2, 2011. [17]

In 2013, Thomas became a member of "Team Guy" on the second season of Food Network's Rachael vs. Guy: Celebrity Cook-Off. She also appeared naked in a PETA anti-circus ad campaign. [18] Thomas also appeared on episode 14 of WWE Countdown where she spoke about The Rock. [19] Thomas was a judge for truTV's reality series Fake Off which premiered on October 27, 2014. [15]

In 2016, it was announced she had joined the cast of the film Marshall which is a biopic on the life of Thurgood Marshall she plays Zora Neale Hurston. [20]

At age 20, Thomas became pregnant by producer Dallas Austin however due to career aspirations and the outside pressures, she aborted the pregnancy. She later revealed that she regretted the decision. Thomas and Austin continued their relationship, and would later have one son, Tron Austin (born June 2, 1997). In 2001, Thomas began dating Usher, after she starred in his music videos for "U Remind Me" and "U Got It Bad". Their relationship lasted for two years: they broke up in December 2003, followed by a media frenzy surrounding the personal nature of Usher's fourth album, Aveux. His fans inferred the reason he and Thomas split is due to infidelity on his part, giving allusions to the lyrics of the songs. [21] In an interview on The Bert Show on the Atlanta radio channel Q100 on February 17, 2004, Thomas claimed that Usher cheated on her: "Usher did the ultimate no-no to me. I will never be with him again, and that is that". [22] Usher defended: "it just didn't work out. But cheating is not what caused the relationship to collide and crash. That ain't what broke it up". [21]

Rozonda credits Doug Bachelor and Amazing Facts on television for making a difference on her walk with God. She later met and talked to Doug Bachelor at the National Religion Broadcasters Convention in Nashville [5] [6]

Thomas and the rest of the members of TLC were big proponents of encouraging safe sex. For the music video of the song, "Ain't 2 Proud 2 Beg" Thomas and other band members wore condoms on their clothing. In 2003, Thomas and Watkins teamed up with Agouron Pharmaceuticals to create a national education program about HIV/AIDS. The program supplied people with information about HIV/AIDS, including prevention and treatment. [23]

In 2012, Thomas started a non-profit organization called Chilli's Crew. The organization is an Atlanta program targeted to help girls between the ages of 13-17 with self-esteem issues. [24]

She also markets a line of handbags called Bags by Chilli. [25]

In 2013, Thomas took a stand against cyberbullying after her son Tron was a victim. The gossip site MediaTakeOut.com targeted Thomas's son because of his apparel and questioned his sexuality. In response, Thomas created a petition through change.org to get the article deleted from the site and to stop staff members from gossiping about minors entirely. In her petition, she described what cyberbullying is and statistics about some of the victims. The site ended up removing the article and issuing an apology to her son. [26]

In December 2018, Thomas was chosen to be a model for DAYO luxury loungewear. [27]


10 Kabob Recipes for Summer

Want to make dinnertime more fun this summer? Make kabobs! What’s better than eating a meal on a stick? Chicken, pork, shrimp, and steak, you can use what type of protein your family enjoys. They can even be made vegetarian if you’re trying to come up with a meatless meal. During the summer when we [&hellip]

Delicious Dips Your Friends Will Love

Fun fact, I love any type of dip. Onion, spinach artichoke, cheese, crab, guacamole… my taste buds don’t judge. When I’m having friends over and I want to keep things simple, I always whip up a few dips. They’re easy to make and always popular. “I started making this because my youngest son loves Feta [&hellip]

15 Recipes To Get You Through Tax Day

Whether you’re celebrating a return or have to open up your wallet, these 15 recipes will help you get through tax day. There are budget-friendly snacks if you have to watch your wallet. A few tasty cocktails to whip up because if any day deserves a drink, it’s tax day. Chocolate makes everything better, so [&hellip]